23 Maggio 2014

Episodi di antisemitismo in Francia, primo trimestre 2014

spcj

Fonte:

Service de protection de la communauté juive - SPCJ

“Antisémitisme en France” – rapport du SPCJ, 1er trimestre 2014

Le nombre d’actes antisémites commis sur le territoire français durant le 1er trimestre 2014 est de 169. Cela représente une augmentation de 44% comparativement au premier trimestre 2013.

Nous notons une augmentation de 55% des actions violentes antisémites et une augmentation de 41 % des menaces antisémites sur la période. Le seul mois de janvier a enregistré une augmentation de 130%.

On se souvient que le mois de janvier a été le théâtre de ce qui s’est appelé l’«affaire Dieudonné» et de la manifestation «Jour de colère» où des slogans tels que «Juif, la France n’est pas à toi» ont été scandés.

Les actes antisémites enregistrés sur la période ont d’ailleurs pour un certain nombre été associés à des références à Dieudonné, à la chanson Shoananas, et des «quenelles» face à des bâtiments de la communauté juive.

Notons que le recensement effectué par le SPCJ et le Ministère de l’Intérieur présenté ici comptabilise les actes antisémites ayant fait l’objet d’une plainte déposée auprès des services de Police.

Cette rigueur méthodologique exclut ainsi un certain nombre d’actes portés à la connaissance du SPCJ mais n’ayant pas fait l’objet d’une plainte.

 

Par ailleurs, les contenus antisémites diffusés sur Internet, notamment au travers des réseaux sociaux, ne sont pas recensés de façon systématique alors même qu’ils sont de plus en plus nombreux et violents.

 

Pour ces raisons, les éléments statistiques exposés ici constituent une mise en perspective fiable des principales tendances, mais ne peuvent être qu’en deçà de la réalité de la violence antisémite en France sur ce premier trimestre 2014.

 

Tableau récapitulatif :

Voir le tableau récapitulatif des actes antisémites répertoriés sur le territoire français du 1er janvier au 31 mars 2014

 

spcj_jan_mar_2014

 

Extraits de la liste des actes antisémites commis en France au premier trimestre 2014 :

 

Mardi 7 janvier 2014 – PERIGUEUX (24000)

La Présidente de la Licra de Dordogne, invitée par la radio locale “France bleue Périgord”, émettait un point de vue défavorable sur le dossier Dieudonné. Le lendemain, elle recevait un appel d’un correspondant anonyme, avec les propos suivants “la Licra nous emmerde, elle veut absolument empêcher Dieudonné de dire des vérités, c’est de l’humour, vous les juifs vous nous faites chier, retournez en Israël, Israël ne vaincra pas la France, vive la France, Israël ne vaincra nulle part, on est en république, vive la France, vive la République”. Au cours de l’enquête, contacté par un fonctionnaire de police au numéro de portable relevé, l’auteur poursuivait ses insultes à caractère antisémite et raciste : “L’institution police est à la solde des juifs”,”avec un Ministre de l’Intérieur espagnol” et précisait avoir utilisé une carte de téléphone prépayée rendant impossible l’identification. Une plainte a été déposée.

 

Vendredi 10 janvier 2014 – PARIS (75012)

Une collégienne de 14 ans de confession juive subit du harcèlement, des propos antisémites “Sale juive” et des coups de la part de quatre garçons, au sein de son établissement scolaire. La semaine dernière, l’adolescente a été très sévèrement agressée : poursuivie dans les couloirs et entraînée dans le local à poubelles où elle a reçu des coups. Blessée au poignet et au pouce, elle doit porter une orthèse. Les UMJ ont délivré 10 jours d’ITT. Une plainte a été déposée.

 

Lundi 20 janvier 2014 – LYON (69)

Un jeune homme a posté sur Youtube une vidéo contenant des menaces de mort, se déclarant être le nouveau Merah et menaçant d’utiliser des armes et de tout faire sauter. Après de nombreux signalements d’internautes, la vidéo a été supprimée. Le jeune homme en postait une deuxième dans l’après-midi tenant des propos menaçants à l’encontre des Juifs. Une plainte et une main courante ont été déposées.

 

Dimanche 26 janvier 2014 – PARIS (75)

Lors de la manifestation “JOUR DE COLERE”, des slogans antisémites et négationnistes ont été scandés :”JUIFS LA FRANCE N’EST PAS A TOI”, “CRS POLICE DES JUIFS”, “JUIFS HORS DE FRANCE”, “JUIFS, LICRA ON N’EN VEUT PAS”, “FAURISSON A RAISON, LES CHAMBRES A GAZ C’EST DU BIDON”, accompagnés de quenelles et de saluts nazis. Une plainte a été déposée.

 

Mercredi 26 février 2014 – THIAIS (94320)

Alors qu’il est en train de fumer à l’extérieur du pavillon familial, un jeune homme est interpellé par un individu. Il s’approche et un autre individu, caché derrière un buisson, surgit et le plaque au sol. Ils profèrent des insultes antisémites “SALE JUIF , ON N’AIME PAS LES JUIFS ICI ,ON N’EST PAS EN ISRAEL, ON EST EN PALESTINE”. Ceinturé au sol, il est dépouillé de son téléphone portable et de son argent. Les agresseurs lui portent des coups sur la tête et le genou puis prennent la fuite. Une fracture et un arrachement osseux sont constatés à l’hôpital. 42 jours d’ITT sont délivrés par les UMJ.  Une plainte a été déposée.

 

Dimanche 2 mars 2014 – NOGENT SUR MARNE (94130)

Un homme de confession juive a été agressé physiquement dans le RER A par quatre individus âgés d’une quarantaine d’années qui ont tout d’abord effectué le geste de la quenelle à son encontre puis insulté “Lihoud, Lihoud” (le juif). Des coups sur le corps et au visage lui ont également été portés. Une plainte a été déposée.

 

Dimanche 9 mars 2014 – PARIS (75004)

À Saint-Paul, quartier historique juif de Paris, un homme de 52 ans – orthodoxe – s’approche de la porte d’entrée de la synagogue. Il compose le code de la porte d’entrée, entre en laissant la porte entrebâillée derrière lui. Deux individus qui vont et viennent dans la rue, tout à coup, saisissent l’opportunité de cette porte ouverte et s’introduisent dans le hall de l’immeuble et agressent l’homme en lui assénant une violente décharge électrique de Shocker au niveau du bas du thorax sur le côté gauche. L’homme ainsi attaqué se retourne et voit un second individu tenant la porte de l’immeuble. Le premier agresseur déclenche une nouvelle décharge de Shocker au niveau du front et de la nuque. Des coups lui sont également portés au niveau de la tête et de la nuque. Alertés par les cris de la victime, les personnes présentes dans la synagogue lui portent secours et plusieurs courent après les deux attaquants qui réussissent à prendre la fuite. Une plainte a été déposée.